Cinéville

aux 3 cinés Robespierre

vendredi 13 janvier à 20h

un film, une association, une rencontre…
Cinéville à Vitry est un dispositif de la ville de Vitry-sur-Seine et des 3 Cinés Robespierre, avec le partenariat du Centre Culturel et des associations adhérentes.

Les nouveaux chiens de garde

un film de Gilles Balbastre et Yannick Kergoat (2010 – durée : 1h44 mn)

L’INDEPENDANCE DE LA PRESSE EN QUESTION

Avenir incertain des titres régionaux, de France Soir, de la Tribune, grèves à Radio France Internationale, les inquiétudes dans le secteur de la presse croissent de jour en jour.

L’article 11 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen proclame : « la libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’homme : tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi ». Qu’en est-il de nos jours ?

Aujourd’hui le financement des médias dépend de capitaux privés qui peuvent vouloir modifier l’information en fonction de leurs intérêts ou peser sur le fonctionnement démocratique.

Pluralisme des médias ne rime donc pas toujours avec pluralité d’opinions et diversité de l’information.

Ce nouveau documentaire en résonance avec le livre écrit par Serge Halimi (co-scénariste du film) du même nom publié en 1997 a le mérite de reformuler cette question. « C’est le résultat d’un travail collectif, celui d’une mouvance née du conflit social de 1995 irriguée par les travaux de Pierre Bourdieu et de Serge Halimi. En 15 ans, ce groupe informel a réuni une banque de donnés extraordinairement vaste. Sans ce méticuleux travail d’archivage, notre film n’aurait pas été possible. » rappelle le co-réalisateur Gilles Balbastre.

Le documentaire part du constat qu’en France, la grande majorité des médias appartiennent à des groupes industriels ou financiers intimement liés au pouvoir.

En 1932, Paul Nizan publiait « Les Chiens de garde » pour dénoncer les philosophes et les écrivains de son époque qui, sous couvert de neutralité intellectuelle, s’imposaient en gardiens de l’ordre établi. Aujourd’hui, « les chiens de garde », ce sont ces journalistes, éditorialistes et experts médiatiques qui ne se posent pas en vrais contre-pouvoirs.

Sur le mode satirique, preuves flagrantes à l’appui, le film dresse un état des lieux (alarmiste) d’une presse volontiers oublieuse des valeurs de pluralisme, d’indépendance et d’objectivité qu’elle prétend incarner. Avec force et précision, le film pointe la menace croissante d’une information transformée en produit comme un autre.

Infos complémentaires sur le film : www.lesnouveauxchiensdegarde.com

 

Les partenaires de la soirée

Vitry Livres Echanges

Cette association œuvre pour la promotion du livre et de la lecture. Elle a déjà rassemblé un fonds d’environ 15 000 livres collectés auprès de particuliers et de secteurs de l’économie sociale.

L’association souhaite mettre ces ouvrages à la disposition de la population soit par le don, l’échange ou la vente.

Son ambition est de donner une nouvelle vie aux livres « dormant » sur des étagères ou dans des stocks, soutenir les petites librairies et maisons d’éditions non soumises aux grands circuits commerciaux, le pluralisme de la presse et la production littéraire locale.

ATTAC – Vitry

L’Association pour une Taxation des Transactions financières et pour l’Aide aux Citoyens est présidée, à Vitry, par Mr Claude Seureau. Ses activités sont l’organisation de rencontres, de conférences et de soirées projection autour de l’économie.

 

Déroulé de la soirée

• Projection du film ;
• Discussion en présence de Mr Marcel Trillat (sous réserve) ;
• Poursuite des échanges autour d’un verre.

 

L’intervenant

Marcel Trillat devient journaliste à l’ORTF en 1965 en collaborant au magazine « Cinq colonnes à la Une ». Il entre à Antenne 2 en 1981, dont il est directeur adjoint de l’information en 1986. Il est administrateur de France Télévisions de 2001 à son départ en retraite en 2006. A la fin de sa carrière à France 2 la direction de la chaîne lui céda la réalisation de trois documentaires, tous consacrés à la classe ouvrière : « Trois cents jours de colère », « Les Prolos » et « Femmes précaires ». En 2007, il réalise « Silence dans la vallée » et en 2010 « L’atlantide ». En 2007, il a reçu le Grand Prix de la SCAM pour l’ensemble de son œuvre.

Soirée en partenariat avec le Centre Culturel de Vitry et les associations Vitry Livres Echanges et ATTAC.