Ciné-Rencontre avec le MRAP

vendredi 3 février 20h30

Dis-leur que j’existe
Un combat pour la liberté

A la Maison de la vie associative, sera projeté le film documentaire « Dis-leur que j’existe ». L’histoire de Naâma Asfari, juriste et militant indépendantiste sahraoui condamné arbitrairement à 30 ans de prison au Maroc.
Une soirée organisée à l’initiative du Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples (MRAP) avec la participation du Mouvement de la Paix et le Centre Culturel en tant que facilitateur de projets.

 

Histoire du Sahara occidental

Territoire désertique, jadis peuplé de tribus nomades, le Sahara occidental a été occupé pendant 130 ans par l’Espagne en tant que colonie puis ensuite, par le Maroc avec « La Marche verte » lancée en novembre 1975 par le roi Hassan II.

Pendant seize années, un conflit armé a opposé le Maroc et le Front Polisario, mouvement de libération créé par les Sahraouis en 1973. Conflit qui a engendré l’exode de milliers de civils fuyant les bombardements au napalm et au phosphore blanc vers des camps de réfugiés en Algérie.

En 1991, un cessez-le feu a été signé entre les deux pays belligérants sous l’égide de l’Organisation des Nations Unies (ONU) et de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA) avec la perspective d’une mise en œuvre d’un référendum d’autodétermination. 25 ans plus tard, ce référendum n’a toujours pas eu lieu.

Depuis, le Sahara occidental est divisé d’est en ouest par un mur de sable miné de 2700 km avec à l’ouest, la partie la plus vaste et la plus riche en phosphate et mer poissonneuse occupée par le Maroc, et à l’est, une bande désertique libérée par le Front Polisario mais dont les Sahraouis sont régulièrement réprimés par le régime marocain.

 

Le film

de la réalisatrice Manue Mosset.
(France – 2016 – 59 mn)

.

.

.

.

.

.

.

.

.

Ce film documentaire trace le portrait de Naâma Asfari, juriste et militant indépendantiste sahraoui, condamné à 30 ans de prison par le Maroc et de sa femme, Claude Mangin, qui de visite carcérale, en réunion diplomatique, de plaintes déposées pour torture, en manifestation de soutien, continue de mobiliser et de sensibiliser à la situation du Sahara occidental, et au sort de son mari, dans l’espoir d’une libération ou au moins d’un nouveau procès juste et équitable.

Son arrestation et jugement ont été dénoncés par de nombreuses ONG (Human Right Watch, Amnesty) et une plainte internationale, visant le Maroc, a été déposée et jugée recevable par le comité contre la torture à Genève.

La projection sera suivie de l’intervention de Jean-Paul Le Marec, secrétaire du Comité pour le Respect des Libertés et des Droits de l’Homme au Sahara occidental (CORELSO).

 

A l’initiative de cette projection, Yves Loriette membre militant du MRAP qui lutte contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples.

.

.

.

.

.

.

Qui êtes-vous ?
Un « vieux » militant de l’antiracisme. Mes premiers combats remontent à 1954 avec la guerre d’Indochine et ma détermination dès lors n’a fait que s’accentuer avec des conflits comme la guerre d’Algérie à laquelle j’ai participé et pour laquelle j’ai connu arrestation, molestation et emprisonnement et certainement… la plus belle « trouille » de ma vie !
Puis ensuite, j’ai milité contre la guerre au Vietnam, pour la libération de Nelson Mandela et puis bien d’autres causes, toutes aussi louables et surtout qui méritent, selon moi, de s’engager et de militer.
Aujourd’hui, l’âge faisant, la fougue est moins présente mais ma détermination est toujours aussi forte en particulier en ce moment pour la défense des migrants, et notamment les Roms, particulièrement discriminés.

Pourquoi avoir décidé de projeter ce film à Vitry ?
C’est le choix d’un collectif, celui des membres du MRAP. La projection du film, c’est rappeler qu’à ce jour, le Sahara occidental reste l’un des derniers pays africains colonisés (par le Maroc). C’est aussi sensibiliser le plus grand nombre de Vitriot(e)s sur cette situation qui n’a que trop duré. La situation de Naâma Asfari, emprisonné depuis plus de 5 ans pour des aveux soutirés par la torture et pour laquelle Claude Mangin, sa femme (Ivryenne), se bat pour que son mari puisse obtenir un procès juste et équitable.

Qu’attendez-vous de cette soirée ?
Une grande participation de Vitriot(e)s, synonyme de notre soutien au peuple sahraoui en général et plus particulièrement, une aide morale aux proches de Naâma Asfari. Plus nous serons nombreux à travers le monde à dénoncer ces pratiques d’enfermement abusif et plus nous pouvons penser que ces agissements s’estomperont…

Justement, si vous aviez une baguette magique, quel changement souhaiteriez- vous apporter auprès des peuples ?
J’ai plein d’idées qui me viennent en tête. Mais si je devais en choisir une… ce serait celui de faire passer un souffle de tolérance sur l’ensemble de l’humanité.

 

MRAP Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples
>> plus d’infos sur l’association


Ciné-Rencontre est un événement à l’initiative du Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples (MRAP), en partenariat avec le Mouvement de la Paix, Ensemble pour l’Avenir, l’AARASD94, le CORELSO…, avec le soutien du Centre Culturel de Vitry et de la Ville de Vitry-sur-Seine.