3 artistes de l’Union des Arts Plastiques de Vitry (UAPV)

exposent leurs œuvres
au foyer résidence Henri-Barbusse

entrée libre /du 12 décembre 2012 au 20 mars 2013

Que Christian Fayard nous entraine dans son monde de masques et de trognes grimaçantes ou dans l’intimité  de ses musiciens visiblement inspirés qui semblent être pour un moment le portrait de leur musique, c’est à ces expressions que nous sensibilisent ces peintures. Expressions, caractères, physionomies torturées que le regard de l’artiste projette sur la toile avec sympathie, connivence ou avec horreur et un certain dégoût. Le travail de Christian ne nous laisse pas indifférent avec ses portraits de la grandeur et des bassesses si terriblement humaines.

 

 

 

 

Le travail de Josette Pradeau est tout en musicalité des couleurs. Cet étrange clair obscur est joué par la « pureté » des tons, comme une sonate au clair de lune. Une « petite » musique de nuit – légère – juste avant le grand jour. Comment faire jouer les couleurs du rêve ou rêver la musique ? Ecoutez les tableaux de Josette et tomber sous le charme de son monde enluminé.

 

 

 

 Gérard Muteau nous  présente  des  toiles peintes à l’acrylique ou à l’huile pour les  fonds, il a utilisé un collage de sable pour le sujet représenté. Il cherche à épurer son sujet jusqu’à l’abstraction afin de ne retenir que la couleur et les matières : reliefs de sable peint ou brut. La lumière éclaire les cristaux de sable sur les aplats lisses de la toile et provoque ainsi des points de vue différents et souvent surprenants, propices à l’imagination.

Dans sa série d’inspiration musicale, pour nous faire vibrer aux sons du bandonéon, Gérard a joué d’harmonie plutôt sombre, étoilée d’un flot de lumière primaire. Le tango resplendit dans sa nuit brûlante. C’est un nocturne !