Cinéville

aux 3 cinés Robespierre

vendredi 15 juin • à 20h

un film, des associations, une rencontre…
Cinéville à Vitry est un dispositif de la ville de Vitry-sur-Seine et des 3 Cinés Robespierre, avec le partenariat du Centre Culturel et des associations adhérentes.

L’argent de l’eau

un film de Christian Lallier (2006 – durée : 52 mn)
Film financé par l’Agence Française de Développement.
Sélectionné au 1er festival Eau et cinéma du Forum mondial de l’eau à Mexico en 2006.

 

Les enjeux de l’eau, exemple du Mali

 

 

 

 

 

L’eau représente un des enjeux crucial des futures années : un milliard d’êtres humains n’ont pas accès à l’eau, près d’un million de personnes ont des problèmes d’accès à l’eau en France.
Le droit à l’eau et à l’assainissement n’a été reconnu par l’ONU qu’en 2010.
En mars dernier a eu lieu le 6e Forum mondial de l’eau à Marseille (forum soutenant les intérêts privés de l’eau). En parallèle s’est déroulé le FAME (forum alternatif) auquel ont participé de nombreuses associations et ONG.

 

L’histoire

Dans le cadre de la mise en œuvre d’un projet d’hydraulique au Mali financé par l’AFD (Agence française de développement), le réalisateur et anthropologue Christian Lallier a enquêté sur l’arrivée de réseaux d’eau dans les bourgs ruraux. Ce film montre en premier lieu que l’installation d’un service de base est une longue suite d’efforts, d’explications, de négociations entre acteurs locaux.
Dans un second temps, en montrant aux protagonistes les images de leur aventure, le réalisateur a recueilli les commentaires de personnalités politiques et de fonctionnaires maliens, de consultants et de chercheurs de disciplines diverses. Tous sont proches du contexte mais tous l’observent avec des « angles de vue » différents. Ils débattent ainsi autour de différentes thématiques qu’un tel programme ne manque pas de soulever : le prix de l’eau, la thématique du genre, la décentralisation, etc.
Plus largement, le film rend compte aussi des conditions d’accès à l’eau potable dans les communes rurales au Mali. Les usagers des bornes-fontaines doivent se regrouper en association afin de vendre et de gérer eux-mêmes leurs propres réseaux d’eau.

 

 

 

Le contrôle de la distribution de l’eau représente un vrai enjeu politique qui suscite des relations de pouvoir entre les acteurs locaux. Ici, la question du rôle des femmes se pose dès lors que l’eau devient payante.

 

Le documentariste

Christian Lallier est docteur en anthropologie urbaine et, est rattaché au CNRS. Il est professeur à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences sociales.
Il a réalisé de nombreux documentaires ethnographiques dont Changement en Gare du Nord (1995), Le travail au quotidien dans une agence EDF (1997) et Nioro du Sahel, une ville sous tension (1999).

 

La projection sera suivie d’un débat avec Claude Seureau, président d’ATTAC et avec Cassilde Brenière (Agence Française de Développement).

Soirée en partenariat avec le Centre Culturel de Vitry, ATTAC, Planète Lilas et Coopération Vitry Mali.