actualités

aux 3 cinés Robespierre

vendredi 27 avril • à 20h

un film, des associations, une rencontre…
Cinéville à Vitry est un dispositif de la ville de Vitry-sur-Seine et des 3 Cinés Robespierre, avec le partenariat du Centre Culturel et des associations adhérentes.

Nostalgie de la lumière

un film de Patricio Guzman (2010, co-produit en Chili, France, Espagne et Allemagne)

A l’occasion de la programmation consacrée au Chili par le Théâtre Jean-Vilar*

Qu’est-ce qui réunirait recherche astronomique et prise de conscience d’une mémoire historique ? C’est aussi cela la poésie du cinéma : rassembler des contraires. « Nostalgie de la lumière » est un film rempli d’imaginaires qui invite à explorer autrement le passé d’un pays, dans ce cas précis le Chili. « La mémoire assure nos vies, tout comme la chaleur de la lumière solaire » rappelle le réalisateur dans une note d’intention du film.

.

.

.

.

.

.

 

Nous partons au Chili à 3000 mètres d’altitude, au désert d’Atacama où des astronomes venus du monde entier se rassemblent pour observer les étoiles. Ici la transparence du ciel est telle qu’elle permet de regarder jusqu’aux confins de l’univers, la sécheresse du sol conserve intacts les restes humains, ceux des momies, des explorateurs et des mineurs. Dans les sous-sols de ce désert se cachent aussi des ossements des prisonniers politiques…
Parmi les nombreux personnages du film : Gaspar, jeune astronome qui étudie les galaxies tout en analysant le passé récent de son pays et Valentina, fille de disparus, cherchant dans le ciel des réponses à la disparition de ses parents.

A travers la construction de ce film (très métaphorique), le réalisateur Patricio Guzman s’est lancé dans une sorte de quête personnelle qui rejoint parfois la crise existentielle collective du Chili (liée aux atrocités non encore toutes résolues durant la dictature Pinochet de 1973 à 1990) :
« Le film a une ligne métaphysique, une ligne mystique ou spirituelle, une ligne astronomique, une ligne ethnographique et une ligne politique… Comment expliquer que les os humains sont pareils à certains astéroïdes ? (…) Comment est-il possible que les astronomes chiliens observent des étoiles qui sont à des millions d’années-lumière tandis que les enfants ne peuvent lire dans leurs manuels scolaires les événements qui se sont déroulés au Chili il y a à peine 30 ans ? ».

Le réalisateur

Patricio Guzmán est né en 1941 à Santiago du Chili. Il a fait ses études de cinéma à Madrid. Il dédie sa carrière au film documentaire. Ses œuvres, présentées lors de nombreux festivals, sont reconnues internationalement. Après le coup d’État de Pinochet, il est arrêté et enfermé pendant deux semaines dans le stade national, où il est menacé à plusieurs reprises par des simulacres d’exécution. En 1973, il quitte le Chili et s’installe à Cuba, puis en Espagne et en France, où il réalise d’autres films comme « La mémoire obstinée » (sur l’amnésie politique chilienne), « Le cas Pinochet ». Il est président du Festival international de documentaire à Santiago du Chili.

Déroulé de la soirée

Présentation des associations partenaires, en présence de Mickael Batz et de la compagnie Yorick, quelques extraits musicaux de la pièce « Ardente patience ».
Projection de « Nostalgie de lumière » de Patricio Guzman (1h30)…
Echanges avec le public en présence de responsables d’associations chiliennes val-de-marnaises et de la journaliste Aline Payet – France Culture (sous réserve) suivis d’un verre de l’amitié.

* avec notamment « Ardente patience », par Antonio Skármeta, Michael Batz et la Cie Yorick, pièce qui sera jouée les jeudi 3, vendredi 4 mai, dimanche 6 mai et lundi 7 mai. Toutes les infos sur : www.theatrejeanvilar.com

Soirée en collaboration avec le Centre Culturel de Vitry, avec la participation de la Casa España et de la Compagnie Yorik et en partenariat avec le Théâtre Jean-Vilar.

Informations pratiques
3 cinés Robespierre
Tél. : 01 46 82 51 12
Centre Culturel
Tél. : 01 79 61 60 80
Tarif unique
5 euros