Bal 14-18

dimanche 6 avril de 14h à 18h

Chacun et chacune sera invité(e) à revêtir ses plus beaux habits* du dimanche avec costume et couvre-chef, sans omettre de mettre vos jolis souliers vernis, pour venir guincher au bal 14-18.

Ce bal rétro est organisé par le Centre Culturel avec la collaboration de l’association Danse qui Vive !.

Au programme, des animations musicales rapprochant folk et musette avec notamment la participation des musiciens de « Danse qui vive ! », « les Caliornes » et « le Bœuf Musette Endimanché »…

* Un prix récompensant la plus authentique des tenues sera décerné à l’issue du bal dans les catégories : enfants, jeunes et adultes.

Entrée libre

 
PRESENTATION DES GROUPES

Danse Qui Vive !

Implantée depuis 2010 à Vitry et adhérente au Centre Culturel, l’association Danse Qui Vive ! a comme objectif de développer la musique et la danse folk par le biais des bals, stages de chants et cours d’accordéon diatonique.
L’association propose des animations musicales, chantées et dansées, auprès des écoles, des hôpitaux, des centres sociaux ou culturels…


Les Caliornes

Les Caliornes, association vitriote, est composée d’un groupe de 6 musiciens chanteurs avec accordéon, flûtes, bombarde, guitare et percussions.
La particularité de ce groupe est que leur répertoire a principalement pour thèmes « la mer et les marins ».
Leur originalité vient du fait qu’ils composent et écrivent eux mêmes les paroles de toutes leurs chansons qui sont toutes des airs à danser.
Ils animent le plus souvent des Festou Noz (bals bretons), des bals folks mais aussi quelques fois des soirées à thème (Bretagne ou chants de marin) sous forme de concert.


Le Bœuf Musette Endimanché

Les musiciens qui composent le groupe ont à cœur de proposer un musette acoustique où se mêlent tout à la fois des instruments comme le ukulé, la guitare, le banjo, l’accordéon chromatique mais aussi la scie musicale pour jouer un répertoire le plus proche de ce qui se faisait à Paris dans les années 1920 à 1930.
A côté des aspects danses, le but recherché par cette formation musicale de Paris (XXe) est d’exhumer des morceaux issus du répertoire musette en y accolant des paroles pour que le public puisse aussi chanter.